Maps and Documents

**

By Arnulf Becker

Professor at Brown University

Arnulf Becker Lorca, Mestizo International Law: A Global Intellectual History (2014), A. P. Useche

 

***

A selection of websites from Ademar Pozzati Junior and Filipe Antunes da Silva (Coordinators of the Latin America section of GHII).

A virtual collection of historical maps of the Luis Angel Arango library of the Colombian central bank. Several maps concern the exploration of territories in South America, especially in Colombia.

The historical site of the National Library of Colombia whith maps of America from the 16th century.

The David Rumsey Historical Map Collection focuses on 16th through 21st century maps of North and and South America, as well as maps of the World, Asia, Africa, Europe, and Oceania. The collection includes atlases, globes, school geographies, maritime charts, and a variety of separate maps including pocket, wall, children’s and manuscript maps. The online selection is an expanding cross section of images designed to highlight the depth and breadth of the collection. The digital images and associated descriptive data are copyright Cartography Associates.

Site of the Alexandre de Gusmão Foundation for Foreign Affairs in Brazil. There are several documents, all available online, but especially the link to historical documents about the  Brazilian diplomacy’s history.

 

***

« Souveraineté territoriale par traité »

souverainete-territoriale-par-traite-une-etude-des-accords-entre-puissances-coloniales-et-entites-politiques-locales-9782940503612

Sur plus de 700 pages finement travaillées, Mamadou Hébié décrit l’histoire des relations juridiques entre les puissances européennes et les entités politiques locales durant l’expansion coloniale. L’auteur a produit une contribution majeure à l’étude de l’établissement de la souveraineté territoriale, de l’histoire du droit international et du droit des traités. Si le sujet restait jusqu’alors obscur, les quelques travaux qui lui étaient consacrés laissaient transparaître des présupposés influencés par une conception ethnocentrique du droit et des relations internationales. Ce sont ces idées reçues sur le cadre juridique de la colonisation que ce livre amène à remettre en question.

Pour offrir ce voyage dans les coulisses de l’histoire, Mamadou Hébié a analysé des centaines de documents établis à partir du XVe siècle. Ce travail colossal dévoile l’importance des termes des accords conclus entre les représentants des puissances coloniales et les chefs locaux pour déterminer leurs effets juridiques et leur rôle dans le processus de l’expansion coloniale européenne. Évitant les jugements de valeur sur cette expansion, l’auteur démontre que les puissances coloniales reconnaissaient aux entités politiques locales la capacité de conclure des traités ainsi que leurs droits de souveraineté territoriale et de propriété. Ce faisant, il permet de sortir du slogan anticolonial facile et non étayé. En effet, on ne saurait parler de mauvaise foi des puissances coloniales, de non-respect de l’engagement pris, voire de la nullité ou de l’extinction des accords passés, sans avoir préalablement établi qu’il s’agissait d’accords régis par le droit international.

Lien internet

img_6171

L’illustration  » L’Empire colonial français  » de l’Atlas colonial Français publié en 1929

Clichés de la convention au traité de Nango entre la France et le Sultan Ahmadu de Ségou (la page des signatures, les deux signatures et la seule signature du Sultan)

Publicités